kalitiss Habitat Jeunes : une solution pour l’évaluation interne

Thierry Hubert, président de l’UMIJ, nous livre son retour d’expérience sur la solution d’évaluation kalitiss. 15/11/2012

in&co a conçu et mis en place depuis 2009, pour le secteur Habitat Jeunes, la solution kalitiss dans une quarantaine de structures FJT et CLLAJ.
Elle a permis de réaliser les évaluations internes, et d’installer une vraie démarche qualité.
kalitiss est un parcours pédagogique original qui conjugue formation, management d’équipe et outil web avec film d’animation et logiciel de suivi de projet.

______________________________________________________________________________________________________

Q1 : Comment voyez vous la démarche qualité dans le secteur Habitat Jeunes ?
Q2 : Pour répondre aux exigences législatives en matière d’évaluations internes et externes, pensez vous que les établissements de ce secteur soient prêts ?
Q3 : Dans votre structure, et avant le choix d’une solution d’évaluation, quelles étaient les problématiques que vous rencontriez ?
Q4 : Vous avez choisi, et mis en place une solution qualité depuis 2009 : kalitiss. Qu’est-ce qui vous a convaincu alors de choisir cette solution ?
Q5 : Avec le recul désormais acquis sur ce projet, quels sont les points forts de kalitiss par rapport notamment à une démarche d’évaluation ?
Q6 : Qu’est-ce que la solution kalitiss a apporté pour les différents acteurs (directeurs, responsables qualités, personnel, et le public des jeunes) ?

______________________________________________________________________________________________________

Comment voyez vous la démarche qualité dans le secteur Habitat Jeunes ?
Nous sommes au service d’un public jeune que nous accompagnons sur les problèmes qu’il rencontre, et la démarche qualité doit être un outil d’amélioration du travail et non une contrainte administrative qu’il faut satisfaire.

Pour répondre aux exigences législatives en matière d’évaluations internes et externes, pensez vous que les établissements de ce secteur soient prêts ?
Nous nous sommes aperçus que les exigences éducatives que nous avons depuis toujours (le jeune acteur de son projet – l’organisation de comités de résidents) répondaient aux exigences de la loi 2002-2 qui met l’usager au centre du projet d’établissement. C’est pourquoi je ne suis pas trop inquiet pour les établissements qui se mettent en route, cependant les outils qu’ils ont développés doivent pour la plupart être mieux formalisés.

Dans votre structure, et avant le choix d’une solution d’évaluation, quelles étaient les problématiques que vous rencontriez ?
Nous avons plusieurs établissements, de taille différente, avec pour certains une réponse particulière pour un type de public particulier (famille monoparentale, saisonnier,…). La cohérence de la réponse est essentielle, mais pour que celle-ci soit effective, il faut que les salariés partagent un socle minimal de valeurs. Une bonne partie des conflits de personnel que nous rencontrions alors provenait d’une incompréhension mutuelle des actions des uns et des décisions des autres. C’est pourquoi nous avons pris le temps de travailler sur les valeurs avant de travailler sur le projet d’entreprise.

Vous avez choisi, et mis en place une solution qualité depuis 2009 : kalitiss. Qu’est-ce qui vous a convaincu alors de choisir cette solution ?
En premier lieu le fait de faire travailler l’ensemble des salariés sur la meilleure façon de fonctionner et de répondre aux besoins des jeunes. Le fait de les faire travailler sur l’environnement législatif et ses exigences, puis de les faire travailler sur la meilleure façon de répondre aux besoins des jeunes, quel que soit leur métier, a permis aux salariés de mieux se connaître et d’enrichir la perception de leur travail par la connaissance des préoccupations de leurs collègues.
En deuxième, la méthode d’apprentissage (assez ludique), puis l’ergonomie de l’outil.

Avec le recul désormais acquis sur ce projet, quels sont les points forts de kalitiss par rapport notamment à une démarche d’évaluation ?
L’ergonomie de l’outil avec une simplicité des allers et retours entre les apports théoriques (notamment pour les nouveaux salariés) et les différentes phases de la démarche continue d’amélioration de la qualité (enquêtes, cotation, suivi des points à améliorer et des points forts…).
Nous avons aussi des rapports d’activité à faire aussi pour nos tutelles, et l’intégration automatique des résultats de la démarche qualité dans le rapport d’activité global nous fait gagner un temps précieux.

Qu’est-ce que la solution kalitiss a apporté pour les différents acteurs (directeurs, responsables qualités, personnel, et le public des jeunes) ?
D’abord un sentiment (étonné parfois) que nous faisions déjà un travail de qualité. Quand on voit que la liste des points forts est beaucoup plus importante que les points à améliorer, c’est bon pour le moral.
Ensuite la conviction que c’est un outil que nous pourrons utiliser régulièrement, moyennant des aménagements matériels indispensables (outil vidéo projecteur, ordinateur portable,…).
Et surtout, le confort d’un cadre de travail qui nous oblige à la rigueur nécessaire pour satisfaire aux exigences de l’évaluation externe.

Cette entrée a été publiée dans kalitiss, médico-social, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>